retour à l'accueil

Céline et la guerre

Actes du XVIe Colloque international

Louis-Ferdinand Céline
Caen, 30 juin-2 juillet 2006

Tirage limité à 150 exemplaires. ISBN : 2-913193-12-9. 2007. Prix public : 65 Euros.

SOMMAIRE DES RÉSUMÉS

Denise Æbersold : «La Guerre en douce…»
Anne Baudart : De l’Épopée au Délire.
Johanne Bénard : Échos de guerre.
Isabelle Blondiaux : Freud et Céline écrivains de l’entre-deux-guerres : du malaise dans la civilisation à la crise de la culture.
Olga Chtcherbakova : La Traduction en russe de Voyage au bout de la nuit par Elsa Triolet et sa réception en Russie soviétique dans les années trente.
Corinne Chuat : Féerie, une bombe contre la bombe atomique ?
Jean-Louis Cornille : Les Soirées de Meudon.
Véronique Flambard-Weisbart : «La guerre, sans conteste, porte aux ovaires».
David Fontaine : D’une guerre l’autre : l’horizon de la Troisième Guerre mondiale dans le texte célinien.
Marie Hartmann : Céline et la Seconde Guerre mondiale – La présentation des
«collaborateurs» en victimes de guerre.

Pascal A. Ifri : La Première Guerre mondiale dans Voyage au bout de la nuit et Les Épis mûrs. Un parallèle entre Céline et Rebatet.
Sylvain Martin : La Guerre en un mot.
Pierre-Marie Miroux : Du Pont de Londres à Guignol’s band III.
Tom Quinn : «Troubles de mémoire» – La mémoire de la Grande Guerre dans Guignol’s band et Féerie pour une autre fois.
Christine Sautermeister : L’Apocalypse ou la fin de l’Europe nouvelle.
Alice Staskovà : La Guerre de Quatorze et ses romans
Laurie Viala : Le Regard sidéré du soldat face à la guerre.