retour à l'accueil
 

Colloque international de Paris

2 – 4 juillet 1992
(Société d’études céliniennes & du lérot, 1993)

Denise Æbersold : Féerie 1 et 2 : l’apocalypse célinienne
Kirk Anderson : Céline devenu classique : la cas Lagarde et Michard
Jean Bastier : L.-F. Céline en 1914, d’après les archives de l’armée
Thierry Belleguic : Le ventre de l’écrivain : poétique et diététique célinienne dans Mort à crédit
Johanne Bénard : Oralité et informatique : prolégomènes à une étude assistée par ordinateur de Guignol’s band
Isabelle Blondiaux : Louis-Ferdinand Céline et le diagnostic de paranoïa
Alain Cresciucci : Climatologie
Nicole Debrie-Le Goullon : Céline et Dostoïevski
André Derval : « Inventeur aussi, rocambolesque et mystificateur cabalesque » : Édouard Bénédictus
Peter Dunwoodie : Voyage au bout de la nuit et « la poésie des tropiques »
Nicholas Hewitt : Mea culpa et les retours d’URSS
Pascal A. Ifri : Une lecture de Mort à crédit à la lumière de Du côté de chez Swann
Charles Krance : Céline : tout juste un individu ? Sartre, Céline et les années trente
Clara Lorda Mur : L’alternance analyse vs synthèse dans les stratégies narratives de Céline
Andrea Loselle : L’Histoire en palimpseste : la querelle des deux races chez Céline
Felicia McCarren : Entre « con » et « vide » : Céline, l’hystérie et le corps féminin
Vera Maurice : Les résonances du séjour à Puteaux dans l’écriture célinienne
Pierre-Marie Miroux : Féerie du cinéma
Annie Montaut : La phrase exclamative et le discours célinien : l’infini à la portée de la syntaxe
Yves Pagès : Les crises d’identité du racisme célinien (1) : entre prédications xénophobes et désir d’exil
Christine Sautermeister : Les références culturelles allemandes dans Nord
Jean-Louis Sourgen : La danse amère de Céline
James Steel : Rigodon : inquisition et absolution
Régis Tettamanzi : La structure improbable : le traitement des séquences dans L’École des cadavres et Les Beaux draps